Retour sur le Twittercamp 2013 « Idewan.

Comment se faire mentionner dans un Live-Tweet ?

tcamp

Pas un jour sans que les Live-tweets (LT) les plus divers envahissent nos Timelines Twitter. Les émissions de télé surtout font les choux-gras des Live-Tweeteurs, encouragés par les chaînes de télé et les émissions qui proposent désormais quasi-systématiquement un hashtag à suivre (#ONPC, #ADP, #uads ...).

Mais bientôt plus aucune conférence, plus aucun événement n’aura plus lieu non plus sans son live-tweet dédié… ou sauvage. Les intervenants de ces-dites conférences ont tout intérêt à le savoir – et à en jouer – pour tirer encore plus leur épingle du jeu : se faire connaître, faire connaître leurs idées, leurs produits, faire connaitre la marque ou l’institution qu’ils représentent

Retour sur le LT du Twittercamp 2013 (#TCAMP2013), organisé par Idewan et St-John's à Bordeaux le 14 juin dernier, et focus sur les méthodes – volontaires ou non - des uns ou des autres pour se faire mentionner avec succès sur Twitter.

La méthode « media training » des journalistes

Ils sont journalistes, ils tweetent régulièrement et ça s’entend. Toujours le bon mot, et même à l’oral aucune de leur phrase ne dépasse 140 caractères. Résultat : ils sont repris à l’identique dans les live-tweets. Les risques de déformation de leurs propos sont moindres, ça simplifie la tâche des gens qui tweetent « facile » et honnêtement, les bons mots donnent toujours envie d’être repris.

Vous intervenez à l’oral ? Fournissez à votre auditoire des phrases "prêtes à tweeter". Utilisez des mots-clés qui font mouche et qui flattent les live-tweeters eux-mêmes. Bref, mâchez-leur le travail et donnez-leur envie de reprendre à leur compte vos propres mots : le live-tweeteur est pressé (il tweete avec ses pouces) et aime aller à l’essentiel.

Au Twittercamp, Laurent Guimier, Lise Pressac et Fabienne Sintes ont été repris dans le LT sur ces phrases clés et choc.

La méthode « pratico-pratique » des blogueurs

Faire court et donner des conseils pratiques, facilement visualisables, utiles, simples à comprendre et à appliquer : c’est ce que font par écrit la plupart des blogueurs, qu’ils s’intéressent à la mode, à la cuisine ou au monde Social Media.

Il suffit d’en faire de même à l’oral. Vos auditeurs doivent visualiser vos conseils et y voir un résultat concret auquel ils peuvent parvenir eux-mêmes assez facilement. Et pour ne pas oublier ces conseils et en faire profiter leur propre communauté, ils tweetent vos conseils… En vous citant si tout va bien.

Au Twittercamp, c’est l’exercice auquel s’est plié avec naturel Christian Poulot, du Modalogue.

Parler des influenceurs

Si vous cherchez à être mentionné dans un live-tweet, c’est qu’une partie de votre auditoire est constituée de twittos. Et que cherchent les twittos ? Le St-Graal de l’influence. Pour eux-mêmes, pour leur marque ou pour leurs clients, ils veulent être influents ou être en mesure d'accéder aux influents dans leur domaine.

Véritable serpent de mer, l’influence intrigue et attire. Donnez votre avis sur l’influence et les influents, parlez des influents que vous connaissez et décryptez leur mode de fonctionnement, et vous aurez un auditoire acquis à votre cause (attention, pas de name-dropping ! ;-))

C’est ce qu’ont fait Ludovic Delaherche et Alexandra Apikian au Twittercamp, et ça a plutôt bien fonctionné.

La méthode « fête du slip » des e-marketers

Vous cherchez à être mentionné le plus possible dans un live-tweet ?

Posez les bases dès le début de la conférence ou de votre atelier : celui qui vous mentionnera le plus et/ou sera le plus retweeté remportera un slip / une bière / un livre dédicacé / notre plus grande considération. Les gens sont joueurs et on le sait bien quand on passe du temps sur les réseaux sociaux.

C’est ce qu’ont fait Antoine Clemenceau et Clément Coignac du Slip Français, en cohérence avec leur ligne de communication et boum ! Carton plein. Evidemment cette méthode ne fonctionne que si votre contenu est intéressant, si vous avez un cadeau à proposer et si vous êtes suffisamment charismatique pour que votre public ait plaisir à vous mentionner.

La méthode « simplicité » à la Golden Moustache

Stars du web, vous avez vos groupies à vous, et pourtant vous êtes disponibles, vous vous laissez prendre en photo sans fausse modestie, et vous jouez la proximité. L’ambiance du live-tweet, c’est un peu celle d’une conférence de presse en plus cool et surtout en plus convivial. Bien sûr on n’est pas tous amis, mais le ton de la connivence et de la simplicité est toujours plus agréable que celui des cours magistraux.

Encouragez votre auditoire à poser des questions, à participer, à converser, à passer vous voir !… C’est l’ADN de Twitter, et donc du live-tweet lui-même.

Jeans, baskets et barbes, Adrien Labastire et Sébastien Petitjean Roget de Golden Moustache ont joué le jeu et les participants de leur atelier se sont sentis comme à la maison.

La méthode du buzz

On raccroche les sujets qui font le buzz et on décrypte l’actu. Ne parlez pas de Mathusalem, le live-tweeteur a besoin de chair fraîche et d’événements récents. Et si possible choquants ou du moins étonnants. Bref, le buzz a encore de belles heures devant lui.

Faîtes le show avec du neuf, comme Jean-Marc Dupouy qui a animé l’atelier « Breaking news, hot on the web ». Déjà rien que le titre donne le ton… Le contenu suit avec des chiffres-clés et des infos qui amusent, interpellent et instruisent… Et le live-tweet suit donc naturellement le mouvement.

La méthode "teasing" pour accrocher

Racontez votre expérience, parlez de votre marque ou de votre entreprise, partagez, mais ne donnez pas toutes les clés non plus. Un peu de mystère, c’est bien aussi, ça tient en haleine… C’est juste une histoire de bon dosage à respecter.

Au Twittercamp, c’est le bon dosage qu’a su faire Julien Ducreux, responsable digital et relation clients de la SNCF.

La méthode romantique pour faire rêver

Faites rêver, faites voyager, fascinez votre auditoire. Racontez-lui des histoires, divertissez-le, on a trop d’occasions de s’ennuyer ferme.

Inspirez-vous des pratiques transmedia, comme Eric Viennot de Lexis Numérique et papa de AltMinds, qui a su de main de maître emporter son auditoire loin de l’auditorium.

Conclusion : la recette d’un bon live-tweet

  • Des sujets intéressants;
  • Un bon hashtag;
  • Des twittos équipés de leur smartphone / tablette;
  • Des intervenants de qualité, qui savent interpeller leurs auditeurs;
  • (Sans oublier un bon cocktail, on n’est pas que des twittos ! ;-) ).

Emmanuelle Audebert – @LaTweepie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *